Ateliers BD à l'Orangerie : critique #3

Fil d'ariane

KABOULREQUIEM COUV 9619 accueilCritique de Kaboul Requiem de Nicolas Wild et Sean Langan, par Lucie Piccard

 (Lucie Piccard est étudiante du DUT information - Communication option Journalisme)

"La rencontre improbable entre le dessinateur de Ainsi se tut Zarathoustra et d'un journaliste de la BBC donne naissance à cet ouvrage détonnant qu'est Kaboul Requiem, un thé avec les Talibans. Sean Langan est mis en scène par son homologue alsacien dans une bande dessinée à la fois dramatique, drôle et touchante. Le journaliste britannique expérimenté, spécialiste de l'Afghanistan et des conflits armés se fait kidnapper en 2008 au Pakistan et sera retenu plusieurs mois en otage dans une zone tribale du Pakistan, en compagnie de son fixeur patchoune.

On découvre l'étrangeté des liens qui peuvent unir des personnes aux volontés opposées, aux traditions différentes. Les Talibans font régner la loi dans les zones tribales, les idéologies sont en guerre. Les codes d'honneur des tribus se montrent complexes, leur application sujette au bon vouloir des interlocuteurs, à leur (bonne) foi.

Lagan et Wild décrivent avec sensibilité l'affection naissante entre Sean et sa « famille » d'accueil. Cette relation est aussi tortueuse que les branches d'un abricotier, symbole d'espoir que le journaliste britannique aperçoit derrière les briques de sa prison. Ses fruits sont dorés, ils ont le goût de la liberté, mais ils sont inaccessibles. La violence est parfois si douce... et la réalité si rude. On nous montre la remise en question d'un homme, sa peur face à la mort, cette menace qui ne le quitte jamais, la routine qu'il subit, le désespoir qui l'envahit.

Les lignes rondes du dessin et l'organisation du récit permettent de trancher avec cette atmosphère pesante et haletante. Des anecdotes et des flashbacks sont disséminés tout au long de l'ouvrage, offrant des parenthèses légères, drôles ou instructives au lecteur qui est totalement aspiré hors du temps. Ce rythme surprenant se montre très efficace et permet une totale immersion dans le récit, sans aucun décrochage. Les cases sont parfois vides de mots, mais jamais de sens."

Le style de Nicolas Wild se mêle avec perfection à l'expérience et à l'honnêteté de Sean Lagan pour traduire les émotions de ce dernier. On attend avec impatience la sortie de Kaboul Tango pour découvrir la suite des aventures de Wild, qui se place en interprète brillant dans cet excellent opus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.