Valery Larbaud et Edouard Champion

Fil d'ariane

 Larbaud à Champion 1929

 

Aux 23 lettres de Valery Larbaud à Edouard Champion déjà présentes dans le fonds littéraire, vient s'en ajouter une nouvelle, acquise récemment. Elle date du 21 avril 1929 et a été écrite à Rome où l'auteur d' Allen séjourne alors.

A cette époque, Valery et Edouard, fils du grand éditeur parisien Honoré Champion, sont amis et entretiennent des réflexions littéraires débutées alors qu'ils étaient adolescents au lycée Henri IV à Paris.

En 1929, E. Champion a repris le flambeau de son père et s'est installé libraire-éditeur au quai Malaquais à Paris, ce qui lui permet de côtoyer l'élite de la littérature française de Maurice Barrès à Jean Cocteau en passant par François Mauriac ou Colette.

Dans ce courrier, V. Larbaud évoque ses impressions sur Rome et remercie son ami de lui avoir envoyé un "beau livre". Mais de quel livre s'agit-il ?

La réponse Gouverneurse trouve dans une lettre précédente dans laquelle le vichyssois demande à E. Champion un ouvrage qu'il a édité : "sur les Français à Parme au XVIIIe siècle" et que V. Larbaud ne peut trouver à la Bibliothèque Nationale italienne.

Ce livre, édité en 1928 et écrit par Henri Bédarida, s'intitule Parme et la France de 1748 à 1789. C'est un épais volume de plus de 600 pages important pour V. Larbaud, qui écrit, en réponse à son ami : "Tu me fais un cadeau magnifique... j'y trouve beaucoup de renseignements qui me sont précieux". V. Larbaud le fit relié en toile jaune à coin et indiqua sa provenance sous l'envoi de l'éditeur.

Par ailleurs, V. Larbaud confirme à E. Champion qu'il peut l'inscrire dans la collection "Les amis d'Edouard" et qu'il lui remettra un texte avant octobre. Destinée aux bibliophiles, cette collection voit le jour en 1911 et se poursuivra jusqu'en 1938, comptant 167 titres. L'éditeur parisien prend le soin de choisir des textes d'amis et les imprime à ses frais, toujours chez le même imprimeur Paillart d'Abbeville. Tout son programme tient dans cette phrase qui se lit à la fin des premiers numéros : "Edouard publiera de ses amis, et pour eux, des pages de...".

V. Larbaud tiendra promesse et donnera Le Gouverneur de Kerguelen. Ce texte paraîtra en 1933 et sera le n°159 de cette collection.

Martine.

Parme 2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.